Bientôt un nouveau DPE dit opposable à Chamonix !

Partager sur :
Bientôt un nouveau DPE dit opposable à Chamonix !

Bientôt un nouveau DPE « opposable » pour les locations immobilières à Chamonix !


Le DPE deviendra « opposable », c'est-à-dire contestable, à partir du 1er janvier 2021. Alors, qu’est-ce que cela veut dire ?

Que vous soyez propriétaire ou locataire d'un bien à Chamonix, vous pourrez obtenir réparation en cas de manquement du diagnostiqueur (erreur, faute) à ses obligations.

« Le DPE doit être un outil de confiance entre vendeur et acheteur, entre propriétaire et locataire, explique un expert immobilier. Ce nouveau DPE opposable contribuera à renforcer la transparence et donc la confiance », explique Nicolas Doré, du service Bâtiments de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie.

Le diagnostic de performance énergétique (DPE), document de référence qui évalue la performance énergétique, obligatoire lors d’une vente ou d’une mise en location d’un logement fera peau neuve le 1er juillet. Sa refonte a été prévue dans la loi ELAN de 2018.

Que vise-t-elle ? A faire du DPE un outil plus fiable et plus lisible. Au cœur de la refonte du DPE, il y a la méthode de calcul (actuellement très critiquée). Elle a été unifiée pour tous les logements, en éliminant la méthode dite «sur facture».

Le DPE s’appuiera uniquement sur les caractéristiques physiques du logement comme le bâti, la qualité de l’isolation, le type de fenêtres ou le système de chauffage, et utilise des données d’entrée plus fiables.

De plus, la nouvelle méthode intègre de nouveaux paramètres qui fourniront une évaluation plus représentative de la performance du bâtiment : consommations énergétiques en matière d’éclairage et d’auxiliaires, mise à jour des scénarii météorologiques, prise en compte des équipements les plus récents ou encore calcul thermique amélioré.

 

Pourquoi une refonte ?


Actuellement, le DPE bénéficie d’une confiance très relative de la part des Français et des acteurs du secteur puisqu’il repose parfois sur des données lacunaires : sa méthodologie de calcul dépend de la date de construction des logements et s’appuie dans certains cas sur l’analyse des factures d’énergie du logement, factures qui dépendent autant des habitudes du ménage, de son occupation récente que du logement en tant que tel. 


O.D. / MySweetProd © Adobe Stock